synthèse protéique

La synthèse des protéines est l’acte par lequel une cellule assemble une chaîne protéique en combinant des acides aminés isolés présents dans son cytoplasme, guidé par l’information contenue dans l’ADN. Elle se déroule en deux étapes au moins : la transcription de l’ADN en ARN messager et la traduction de l’ARN messager en une protéine. Chez les eucaryotes, il existe une étape intermédiaire, la maturation de l’ARN pré-messager, qui se passe dans le noyau. L’ARN pré-messager subit l’ajout d’une coiffe de 7-méthylguanosine triphosphate à l’extrémité 5′ et d’une queue poly(A) (50 à 250 nucléotides d’adénine) à l’extrémité 3′. Par la suite, l’ARN pré-messager subit une excision de ses introns (les parties du gène qui ne codent pas un polypeptide) et l’épissage(il peut aussi etre alternatif d’ou le nom d’epissage alternatf) de ses exons (les brins codant). L’ARN pré-messager est maintenant à maturité et prend le nom d’ARN messager. La transcription se déroule dans le noyau, la traduction, dans le réticulum endoplasmique. Une dernière étape de glycosylation (liaison covalente d’oses aux protéines) a lieu dans l’appareil de Golgi. Chez les procaryotes, les deux étapes ont lieu dans le cytoplasme et peuvent être simultanées, la traduction débutant alors que la transcription n’est pas encore achevée. Cette simultanéité donne lieu à un important type de régulation de la traduction.

Laisser un commentaire